Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 May

7 raisons pour lesquelles vous DEVEZ quitter votre job

Publié par Pascal Valery  - Catégories :  #En vrac

(et surtout essayer d’en trouver un meilleur)

Durant ces presque dix ans de travail dans le web, j’ai pas mal changé de boulot… j’ai fait le compte et pas moins de 12 ou 13 entreprises différentes (dont 4 juste pour l’année précédente). Je ne fais pas ça par jeu (bien au contraire), mais pour essayer de trouver l’entreprise qui me va le mieux (ce que je pense avoir trouvé plus ou moins avec findawine, espérons…). Il y a toujours une raison profonde qui déclenche ce départ, en voici une petite liste:

1. Vous régressez
Au lieu de vous améliorer, d’apprendre des nouvelles choses, ou même d’être plus efficace, vous régressez profondément… Vous vous trouver coincé à faire du copier/coller débile, à remodifier 27 fois la même chose (ça je suis d’accord on l’a tous fait, mais si ça occupe plus de 25% de votre temps ça risque de poser problème), et au bout de quelques mois, les tâches que vous effectuiez avec brio avant vous paraissent aujourd’hui insurmontables. A moins de prendre le taureau (votre boss donc) par les cornes et tenter d’inverser ce cercle vicieux, pas d’échappatoire… il va falloir vous barrer, sinon d’ici peu vous allez tenter le concours d’entrée à la poste.

2. Votre boss est un con
J’en ai parlé suffisament je crois… avoir un boss ou un supérieur direct ou un client con est quelque chose de difficilement gérable au quotidien. Reste la fuite… une bonne technique à vrai dire :)

3. Augmentation: 3%
C’est sans aucun doute une des pires plaie du travail dans le web: les augmentations symboliques… qui n’a jamais eu par le passé une merveilleuse proposition d’augmentation de 3% de son salaire brut, malgré les nuits, soirées et week end que vous avez sacrifié pour votre sacro-saint patron? Voil, maintenant vous avez la vraie réponse, la réponse à votre question qui était: “Combien mon patron m’estime-t-il après tous mes efforts?” Pas grand chose apparemment… il est peut être temps de mettre les voiles

4. Du matériel de merde
Rien n’est plus rageant que de devoir se battre plusieurs par jour contre une matériel rétif. Devoir faire de la place sans cesse sur son disque, redémarrer 27 fois par jour, relancer le serveur… toutes ces tâches ennuyeuses et complètement contre-productives vous pourrissent la vie. Si malgré les nombreuses relances dans la six mois la situation n’a pas dramatiquement (et de façon drastique) changée là aussi vous savez l’estime qu’à de vous votre bien aimé patron: pas grand chose malheureusement.

5. Conditions de travail pitoyable
Votre chaise branle, vous avez un demi bureau, vous travaillez dans un local sans fenêtre, entouré de serveurs bruyants, il fait 40 degré en permanence, il n’y a pas de ventilation… si les symptômes persistent, cf. point 3 ou 4

6. Projet pourri
On vous a promis ce super projet pour vous appâter, on a faillit vous mettre dessus, mais en attendant on vous a mis sur ce projet navrant et chiant comme les pieds. Ce qui devait être un passage rapide devient une longue traversée du désert, qui apparaît sans fin… malgré vos protestations et vos menaces, votre responsable vous donne toujours une hypothétique date de changement, pour vous apercevoir quelques semaines plus tard que le merveilleux projet a déjà été confié à quelqu’un d’autre… (vous savez quoi faire)

7. Ambiance délétère
C’est la valse des départs et des arrivées, vous même êtes arrivé depuis 4 mois à peine et vous faites parti des “vieux”, tout le monde se tire dans les pâtes, tente de tirer la couverture à soi… bonne ambiance, productive et propice à l’épanouissement.

8. Vous pouvez trouver mieux ailleurs
Et oui… on a beau dire ce qu’on veut, le bonheur même au travail ça se construit. Surtout en ce moment, si vous n’êtes pas heureux ou même content de votre travail, il y a suffisamment de travail (en particulier si vous êtes développeur, les recruteurs se battent littéralement pour vous) pour que quitter votre travail aujourd’hui ne soit pas réellement un problème, mais bon comme le dit le proverbe (le machin avec l’herbe verte du voisin), vous savez ce que vous quittez bla bla bla, mais ça c’est une autre histoire…

Source : www.travailleursduweb.com


Commenter cet article

À propos

Blog de Pascal VALERY, à l'ile de la Réunion 974